Les GABERELL d’Altavilla – Épisode 1 : dépasser les difficultés de la recherche

Connaître ses racines, c’est quelque chose qui me semble indispensable mais qui n’est pas toujours si simple. Si les recherches en France s’avèrent relativement aisées (sauf cas particuliers bien sûr) et d’accès facilité par internet, il n’en est pas de même pour d’autres pays. C’est le cas avec ma branche suisse, celle des GABERELL, bloquée depuis de nombreuses années. Comment essayer de passer outre ces blocages et d’en savoir plus sur cette ascendance qui n’a pour l’instant fait l’objet d’aucun arbre en ligne ?

Mon arrière-arrière-grand-mère est née en 1877 à Altavilla, canton de Fribourg. Elle était la fille de Johann-Abraham GABERELL et d’Anna Barbara ZUMBACH et avait de nombreux frères et sœurs dont Louise, Jakob, Johann, Edouard, Gottlieb et Emil. Avant toute autre recherche, il me fallait déterminer le lieu d’origine des GABERELL. Les suisses étaient en effet attachés à une terre et possédait un droit de bourgeoisie ou de cité avant même d’être considérés comme des citoyens suisses. Un tour sur le Répertoire des noms de famille suisses m’apprit donc que les GABERELL avaient acquis la bourgeoisie d’Altavilla avant l’année 1800. Quelques autres recherches sur le Dictionnaire des familles de Suisse romande m’apprirent que le nom GABERELL serait une variante alémanique de GABEREL dérivant de « gaber » (= se moquer, plaisanter) et qu’environ 22 foyers portant ce nom seraient installés dans les cantons de Berne et de Fribourg.

famille-gaberell
Famille Gaberell, fin XIXe siècle. Archives familiales.

Si ma famille venait d’Altavilla, comment allais-je l’y retrouver ? Je ne savais pas quand été nés Johann-Abraham et sa femme. Heureusement pour moi, les recensements du canton de Fribourg ont été publiés sur FamilySearch, ce qui m’a permis de retrouver la famille GABERELL à Altavilla en 1880. Johann-Abraham et Anna Barbara avait déjà 5 enfants à l’époque, dont mon arrière-arrière-grand-mère. Plus important encore, la date de naissance de chacun des membres du foyer était mentionnée ! Mais nouvelle difficulté : les registres en suisse alémanique. Si j’ai identifié les mots signifiant « août » et « février », certains mois me sont restés totalement obscurs. Barbara ZUMBACH était née le 28 août 1845 à Altavilla, et Abraham le 22-quelque chose-1845. Je venais de franchir une nouvelle étape, je savais maintenant l’âge qu’avaient les parents de mon arrière-arrière-grand-mère lors de sa naissance. Les archives se trouvant à Fribourg, je pensais ne jamais pouvoir aller au delà de ces découvertes. C’était sans compter la générosité des généalogistes après ma bouteille à la mer sur Twitter cet été. La semaine dernière, Patricia R., que je tiens à remercier très chaleureusement, m’a donc envoyé les actes de baptême d’Abraham et de Barbara après sa visite aux archives. Johann-Abraham GABERELL, fils de Johann-Abraham GABERELL et de Magdalena ZUMBACH était né le 23 novembre 1845 et baptisé le 14 décembre de la même année. Quant à sa future femme Anna-Barbara ZUMBACH, fille de Peter ZUMBACH et de Magdalena [SIMONET ?] originaire de Clavaleyres (canton de Berne), elle était née le 28 août 1845 et baptisée le 28 septembre de la même année.

Voilà où j’en suis à présent dans ma recherche des GABERELL (et des ZUMBACH) à Altavilla. Il me reste à éplucher les recensements du district de Morat dans le canton de Fribourg, des années 1845, 1842, 1839, 1836, 1834 (indexé), 1831, 1818 et 1811, publiés sur FamilySearch, pour tenter d’en savoir davantage sur cette partie de ma famille si loin et pourtant si proche de moi. Et si vous aussi vous êtes bloqués sur une branche, rappelez-vous cette recette : de la méthode, de la rigueur, de la patience, et également une bonne dose de chance et/ou d’aide extérieure !

Un outil de travail pour en savoir plus sur la recherche d’ancêtres suisses :
Denis Dubich, Retrouver ses ancêtres suisses, Paris, Archives & Culture, 2013.

Pour citer cet article :
Aliénor Samuel-Hervé, « Les GABERELL d’Altavilla – Épisode 1 : dépasser les difficultés de la recherche » publié en ligne sur Le temps s’en mêle le 5 octobre 2016, consulté le [date de consultation], [URL :]

Publicités

2 réflexions sur “Les GABERELL d’Altavilla – Épisode 1 : dépasser les difficultés de la recherche

  1. Patricia R.

    Merci pour la mention, j’avais hâte de lire cet article en particulier 😉
    Après relecture, Simonet est bien correct, d’autant plus que Clavaleyres est écrit en français et non pas en gothique. Vivement la suite 😇

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s