Les PRÉVOTEL de Lisieux – Épisode 2 : les bouteilles de lait

Vous souvenez-vous d’Adolphe et Bercine PRÉVOTEL, rencontrés dans l’épisode 1 concernant la montée à Paris des PRÉVOTEL de Lisieux ? Entre 1893 et 1904, ils tenaient l’épicerie du 128 rue de Tocqueville, dans le 17e arrondissement de Paris. Ce week-end, je devais faire une superbe découverte dans la cave de la maison familiale : trois bouteilles en verre, qui contenaient probablement du lait de vache, de celles vendues par Adolphe et Bercine dans leur boutique. Nous n’avons pas conservé la troisième bouteille, en mauvais état, mais après un bon nettoyage les deux autres sont presque comme neuves. L’une d’elle n’a pas de bouchon, la seconde un bouchon de liège attaché à une chaîne en fer, et la dernière, jetée, avait une chaîne mais pas de bouchon.

                   20160813_164032 20160813_165903

Photographies personnelles, A. Samuel-Hervé, 13 août 2016.

Le bouchon de liège semble artisanal. Il est composé d’une capsule en métal portant l’inscription « Usines du Rhône » sous laquelle a été cloué du liège.

20160813_165958

La Société chimique des usines du Rhône, créée en 1895, a notamment commercialisé à partir du début du XXe siècle l’aspirine. La capsule métallique aurait pu être façonnée à partir de l’un de ces tubes d’aspirine (voir sur Google Images).

publicité Aspirine Usines du Rhône - Le Monde illustré - 24 juin 1916
Gallica, Le Monde illustré, 24/06/1916.

Quant à la ferme de Gaillon d’où semble provenir le lait vendu par Adolphe et Bercine, il s’agit probablement de la propriété située entre Chaville et Viroflay (aux limites des actuels départements des Yvelines et des Hauts-de-Seine) en vente en 1873.

Vente la Ferme de Gaillon - Le XIXe siècle journal quotidien politique et littéraire - 31 janvier 1873
Gallica, Le XIXe siècle : journal quotidien politique et littéraire, 31/01/1873.

La ferme est habitée en 1886 par la famille PICHARD et du personnel domestique, ainsi que deux vachers d’origine suisse. Après leur départ viennent y vivre entre 1891 et 1897 Louis Joseph HARANGER (°v. 1863), agriculteur, sa femme Berthe Clotilde HÉRY (°v. 1869), et leurs enfants. En 1891, la ferme abrite de nombreux domestiques, ainsi que deux vachers d’origine italienne, Emmanuel Carlon, 36 ans, et Alfred Astaz, 26 ans. Vient ensuite le temps de probables difficultés financières : les époux HARANGER font une séparation de biens en janvier 1896, et la même année l’on ne compte plus qu’une nourrice et une cuisinière auprès de la famille, sans aucune trace d’autres domestiques ou de vachers. Le sort s’acharne et au mois d’avril 1897, Louis Joseph et Berthe Clotilde perdent trois de leurs enfants, à quelques jours d’intervalles : d’abord Georges Louis, 4 ans, qui succombe le 9 avril, puis René Paul Robert, six mois, le 11 avril, et Yvonne Isabelle, un an et demi, le 19 avril.

Adolphe et Bercine PRÉVOTEL étaient-ils bien approvisionnés auprès de la famille HARANGER, la connaissaient-ils ? S’il s’agit bien de cette ferme, quelques cartes postales sont publiées ici.

Sources :

– Archives familiales ;
– Arch. départ. Yvelines, État-civil de Viroflay ;
– Arch. départ. Yvelines, Recensements de Viroflay, 1886, 1891 et 1896 ;
– Gallica, Le Monde illustré, 24 juin 1916, [Lien] ;
– Gallica, Le XIXe siècle : journal quotidien politique et littéraire, 31 janvier 1873, [Lien] ;
– Gallica, Archives commerciales de la France…, 15 février 1896, [Lien] ;
– Gallica, La Presse, 24 février 1897, [Lien].

Pour citer cet article :
Aliénor Samuel-Hervé, « Les PRÉVOTEL de Lisieux – Épisode 2 : les bouteilles de lait » publié sur Le temps s’en mêle le 17 août 2016, consulté le [date de consultation], [URL : ]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s